This is broken

Seth Godin a fait une conférence en 2006 expliquant quelques raisons pourquoi plusieurs aspects de la vie en général étaient brisés.

Je crois qu’une des causes englobant ces raisons est le désintéressement.

80% ? c’est ben suffisant !

La loi de Pareto s’applique généralement à ce qu’on fait. En faisant mes 20% d’effort, j’arriverai à plus ou moins 80% du résultat et ce sera suffisant. Suffisant pour quoi ?

  • 80% d’un processus d’attraction d’un client chez un concessionnaire automobile est de l’apporter dans la salle de montre et de ne pas lui répondre lorsqu’il arrive.
  • 80% d’un processus de conversion d’un client est de lui dire que la voiture est parfaite alors qu’on voit 10 voitures identiques en réparation dans le stationnement.
  • 80% d’un processus de fidélisation client est de lui vendre l’auto et d’arrêter de lui répondre lorsqu’il appelle pour des questions.
  • 20% du travail, c’est un symptôme de désintéressement. Le désintéressement de réfléchir au public ciblé par l’action pour assurer un excellent résultat.
  • 20% du travail, c’est manquer de respect envers ses clients, ses collègues et sa compagnie.
  • 20% du travail, c’est ce qui fait qu’une entreprise n’est pas top.

Comment faire 100% du travail

Voici quelques unes de mes inspirations du moment :

  1. Adopter et propager une culture d’entreprise
    On est tous pressés, toujours plus de tâches et d’activités à accomplir, plus de clients à plaire. La tentation de ne faire que 20% est 100% présente. L’entreprise doit insufler la culture de l’intéressement.
  2. Respecter la culture d’entreprise
    C’est pas nouveau. Les dirigeants doivent prêcher par l’exemple, sinon ça ne fonctionne pas. Ça veut dire toujours agir dans le sens de la culture à implanter, indiquer/rappeler les écarts à celle-ci et encourager les comportements nourrissant la culture.
  3. Accorder du temps
    Respecter que l’intéressement demande du temps et qu’il crée de la valeur. Laisser les intervenants s’intéresser à ce qu’il font.
  4. Être conscient de son apport
    Quel est mon apport à l’entreprise ? À mon groupe de travail ? Pourquoi je suis ici ? En répondant honnêtement, on découvre qu’en s’imprégnant du rôle pour lequel nous sommes engagés, nous pouvons augmenter notre taux d’intéressement.
  5. Écouter et apprendre les autres
    Que vivent-il ? Comment le vivent-il ? Pourquoi le vivent-il ? Pas de réponse à ces questions, vous n’êtes pas intéressés. Passez à go sans réclamer 200$ et recommencez…

Je n’ai pas toutes les réponses. Je sais toutefois que le désintéressement affecte la qualité, réduit le taux de fidélisation et augmente les efforts en ventes, marketing et communications.

Des 7 trucs brisés de Seth, tous peuvent être causés par un désintéressement :thisisbroken

  1. Ce n’est pas ma job
    Non ? Est-ce que “mettre tous les efforts afin d’assurer la viabilité et le succès de l’entreprise” entre dans la description d’emploi de tous les employés ? Oui ? Alors c’est ta job de t’assurer que ce que tu fait le soit avec cet intérêt en tête
  2. Les abrutis égoïstes
    Le désintéressement de valider si ce qu’on fait est conforme à l’orientation de la marque et ne blesse pas personne
  3. Le monde a changé
    Le désintéressement de se garder informé sur les réalités de son environnement
  4. Je ne sais pas
    Le désintéressement d’apprendre
  5. Je ne suis pas un poisson
    Le désintéressement de se mettre dans les chaussures de quelqu’un pour améliorer son sort
  6. Contradictions
    Le désintéressement de valider avec toutes les parties impliquées que ce qu’on fait est efficace
  7. Brisé par design
    Le désintéressement d’être efficace.

Mais encore…

Ce n’est pas évident, le désintéressement arrive sournoisement. Faites l’exercice : Remémorez-vous les raisons pourquoi vous avez été engagé pour votre emploi actuel. Quelles étaient les attentes envers votre emploi. Ensuite, évaluez le travail que vous faites au jour le jour. Comble-t-il les attentes ? Non ? Vous êtes peut-être désintéressé et ça parait peut-être déjà dans vos résultats. Chaque action qu’on prend est une excellente occasion de valider qu’on ne fait pas des choses brisées et d’apporter une valeur ajoutée a l’entreprise pour laquelle on travaille (ou qu’on possède).