Tagged: leadership

Conformisme et anti-conformisme

Robert AltmanAujourd’hui, j’ai diné avec Annie-Claude Dépelteau de Nadeau Bellavance et Annie Godbout, ma collègue chez Lubie Vision pour célébrer son anniversaire. La conversation a tourné vers la décision d’un individu de se conformer ou non aux normes dictées par sa société, puis à la définition même de ce qu’englobait le terme “conformisme”. Après une discussion passablement philosophique, un constat commun est ressorti : Pour être anti-conformiste, peu importe sa définition, il ne faut pas avoir peur de plonger et de faire ce qui nous plaît. La peur elle-même nous amène à se conformer à des normes qu’on juge sécuritaires et sécurisantes.

Les astres semblent alignés aujourd’hui parce que je tombe sur un article de Valeria Maltoni sur l’existence des “Trend Setters”, ces gens qui démarrent, à leur façon, des tendances mondiales. Un extrait de l’article :

And sometimes even valued more because of it. It does take good leadership to step away from what feels “safe” in favor of what is new.

The truth is everyone loves to find out what’s next. Yet, people will do it only when everyone else is on board. As if that made it right and appropriate to do because someone else was doing it. Everyone loves a market leader, wishes they could become one.

There is one way to do that – having the guts to decide to go where nobody else is going. Often without tangible proof, just a hunch and a belief. While you can use all kinds of data to prove a point, you won’t know if something new works until you do it.

Être anti-conformiste, c’est refuser de se conformer à un état de fait qui semble acquis et croire suffisamment en ses valeurs pour défendre un argument jusqu’à risquer une sanction. Cet anti-conformisme est négatif (dans le sens de retenue, blocage, ralentissement) et doit exister dans une société démocratique.

Je préfère l’anti-conformisme positif, celui qui crée de la valeur, le phénomène artistique (tel que décrit par Seth Godin) qui fait grandir une société. Le point de vue de Valeria Maltoni sur les “Trend Setters” est de ceux-là.

Et vous les anti-conformistes, qui êtes-vous et que faites vous pour vous démarquer ?