La crise étudiante

Image récupérée sur le site de l'artiste Michel Marlot

On m’a enseigné un jour de me méfier des gens qui n’ont plus rien à perdre. En situation d’extrême détresse, nul ne peut prévoir les gestes qui seront posés pour “survivre”.

On a un gouvernement majoritaire (Donc possédant du pouvoir) qui n’avait plus rien à perdre (Plus de 70% d’insatisfaction) qui a “encouragé” (Ok, qui n’a pas résolu rapidement) une situation qui risque de faire annuler les sessions d’hiver dans les écoles. Si les sessions sont annulées, nous aurons :

  • Un gouvernement qui n’a plus rien à perdre et qui fera tout pour augmenter sa cote de popularité auprès de la population
  • Des rouges qui ont déjà perdu beaucoup et qui accuseront directement le gouvernement
  • Des verts qui ont déjà perdu beaucoup et qui viseront directement les actions des rouges comme étant la cause de leur perte de session

Ça sent mauvais et l’été s’annonce chaud. Je n’entrevois rien de bon de cette situation. Vivement une résolution de cette crise au plus torieux.