Category: Web

Le SEO passe aussi par les vidéos

Meta keywords et Link farms sont des techniques SEO appartenant au passé. On le savait déjà.

Avec le raffinement des algorithmes de recherche, les entreprises offrant des services d’optimisation de SEO pour leurs clients utilisent de plus en plus leur créativité pour réussir à “tromper” le moteur de recherche pour qu’il croit que le contenu du site Web est le plus pertinent pour des expressions clés choisies. Il en résulte un travail acharné pour réussir à battre des milliers d’autres pages qui veulent, elles aussi, devenir les plus pertinentes.

Sur Youtube aujourd’hui, petite trouvaille qui facilite le travail d’optimisation : Les suggestions vidéos.

Je visite la vidéo d’un de nos clients et PAF ! notre gentil Google propose la vidéo de 3 compétiteurs, directement sous le nez des internautes.

Maison préfabriquée Maison Alouette

Quand on sait que les vidéos possèdent un taux de conversion des internautes beaucoup plus élevé que le contenu, il n’y a aucune raison pour une entreprise de ne pas être dans les pattes de ses compétiteurs sur Youtube.

Le design du site est lette

Qu’est-ce que la beauté ? Tout dépend de l’oeil qui le regarde. Et quand on parle d’oeil, on parle de culture, d’éducation, de pression sociale, d’environnement social, de goûts, etc.

Blake-LivelyBref, la beauté est subjective. Impossible alors pour quiconque de juger de la qualité d’un site Web sur sa beauté.

Mais qu’est-ce que vraiment la beauté ? Est-ce un jeu de couleurs intéressants ? Vraiment ? Est-ce que Blake Lively serait plus laide habillée avec une veste carreauté, des bottes à caps et un chapeau de pêche ? Non, dépareillée oui, mais pas moins belle.

Si ce n’est pas l’arrangement de couleur, c’est quoi ? C’est peut-être la mode. Un site Web qui utilise un graphisme à la mode est nécessairement beau parce qu’il est novateur. Vraiment ? En 2009, la mode a vu le retour des années 80 envahir les runways partout dans le monde. Est-ce que les vêtements étaient plus beaux parce qu’ils étaient à la mode ? Ils étaient laids en 1980, ils le sont toujours en 2009.

Équilibre égal beauté ?

Alors qu’est-ce que la beauté ? Ceux qui ont étudié la communication graphique connaissent le nombre d’or ou la divine proportion. Selon l’histoire, le nombre d’or remonte à la période des Pythagoriciens et a été maintes fois étudié, notamment pour son rapport à l’esthétisme. Ah ! Est-ce qu’on pourrait considérer un site Web esthétique comme étant beau ? Selon une lecture rapide de cette page, il semblerait que oui. Alors qui a-t-il dans le nombre d’or qui rend sa proportion si belle ? Il s’agit de l’équilibre, le rapport exact de 1,618033989 et sa présence instinctive dans plusieurs éléments de la nature. (Bon ok, tous les scientifiques du monde ne s’entendent pas sur le fait que le nombre d’or équivaut à la beauté… je fais juste un peu de démagogie parce que ça permet d’introduire mon point).

Si je résume, le concept d’équilibre des proportions et la disposition des éléments dans l’espace apporterait à la beauté, via l’esthétisme. En transposant cela à la création de site Web, on peut donc dire que la beauté d’un site Web réside tout d’abord dans la capacité de celui-ci à présenter un équilibre s’approchant le plus possible de la proportion de 1,618033989. Les plus beaux sites Web réussiraient donc à hiérarchiser l’information dans leur espace pour procurer une sensation d’équilibre.

Accès à l’information égal beauté ?

Une agence Web qui maitriserait ce concept pourrait alors facilement concevoir des sites Web qui sont considérés beaux par ses visiteurs. Mais est-ce que l’équilibre des éléments dans un site Web compte vraiment dans la qualité du design ?

Selon cet article, oui. Bon, le nombre restreint de participants à l’étude (n=137) occasionne probablement une marge d’erreur relativement grande, mais le constat est clair : 76% des clients de HubSpot jugent que l’accès facile à l’information recherchée constitue un bon design. Seulement 10% jugent que l’apparance est un facteur de bon design.

Si l’on se fie à la théorie du nombre d’or et aux résultats du sondage de HubSpot, un bon design de site Web serait déterminé par la qualité du positionnement de l’information et dans la hiérarchisation de celle-ci selon la priorité qu’en donne le visiteur du site Web. Le graphisme habillant le design structurel du site Web étant, à mon avis, l’élément qui, en moins de 4 secondes, déterminera si un internaute a été assez séduit pour rester sur le site Web ou quitter pour aller ailleurs.

Un bon designer Web possède donc un forte habileté structurelle et un flair pour la séduction visuelle. Il sait bien saisir ce que recherche l’internaute et lui propose habilement l’information cherchée à travers sa hiérarchie d’information.

Quels sites Web trouvez-vous particulièrement beaux ? Possèdent-ils un bon design ?

Savoir s’entourer

S'avoir s'entourerMa plus grande découverte du jour a été de rencontrer Patrick Lessard, le PDG de Calimacil, le fabricant des meilleures épées de mousse au monde. Ben oui, des épées en mousse pour les événements grandeur nature de type Donjon et dragon. Pas mon type de loisir, mais son entreprise a du succès puisqu’il vend dans 17 pays au monde.

Pourquoi ma plus grande découverte? Parce qu’à ce moment, j’ai pu vraiment ressentir ce que voulais dire “bien s’entourer”. Quand ont est un fournisseur de services comme Lubie Vision, l’entreprise pour laquelle je travaille, ce n’est pas seulement la performance de l’équipe que les clients achètent. C’est le fit, la capacité d’un client à avoir confiance en son fournisseur. Le flair qu’il a de voir la qualité future de la relation avec son fournisseur.

Mon plus bel investissement : Mon authenticité

En tant que fournisseur de service, le plus bel investissement que je peux faire est d’être authentique et d’accepter que ce n’est pas tous les clients qui auront un fit avec moi. À partir de cet instant, toute mon attention sera portée à faire grandir la relation de proximité avec les clients qui savent que je saurai les faire grandir sur le Web.

Parce que comme j’expliquais à Patrick ce midi. C’est vraiment après la finalisation d’un bon projet et quelques mois à travailler ensemble qu’un client peut vraiment profiter de la relation avec son agence Web. Parce que c’est à ce moment que son conseiller maitrise très bien le contexte d’affaire et l’environnement du client.

Et comment fait-on pour avoir une confiance quasi aveugle pendant les premiers mois de relation d’affaires ? En faisant confiance au fit, ce sentiment que chacune des parties pourrait plancher sur le même projet dans le même bureau de 8′x8′ pendant des mois. C’est savoir reconnaître un conseiller qui veut participer au succès de l’entreprise.

À partir d’aujourd’hui, je mets quiconque au défi de me prouver qu’attribuer un projet Web ponctuel à une agence est plus profitable que de mettre l’effort de développer une relation à long terme avec son conseiller Web. De mon côté, je vais plancher à faire grandir mes clients.

Concierge Web

Plusieurs types de conciergeries existent. On connait bien les concierges dans les hôtel qui offrent des services de dépannage pour les hôtes. Billets de spectacles, nettoyeur à sec, réservation dans les restaurants, les concierges rendent de nombreux services.

Dernièrement, plusieurs entreprises ont commencé à offrir des services de conciergerie privés pour la gestion des courses quotidiennes. Il est désormais possible pour une personne d’avoir ses vêtements ramassés chez le nettoyeur à sec, l’épicerie achetée, les enfants ramassés à la garderie.

Pour accomoder leurs meilleurs clients, des banques offrent maintenant des services de concierge pour la gestion des finances et même, des services de concierge personnel pour gérer les activités quotidiennes pour permettre à leurs clients de concentrer leurs efforts à faire plus d’argent (NatWest, Hyatt et HSBC).

Un techno-concierge

concierge

De plus en plus, les compagnies d’informatique offrent des services de conciergerie technologiques. Auparavant proposés par de petites compagnies (CountryPointe, Creative et Advent Media), les services de concierge technologique font maintenant partie de l’offre des grandes entreprises (Costco et HP).

L’objectif :  offrir un service personnalisé et totalement dédié à la satisfaction des besoins technologiques des clients.

La montée en popularité est évidente comme en fait foi l’utilisation du terme dans une publicité de Intermedia, un des plus grands fournisseurs de “Hosted Exchange” en Amérique du Nord.

Concierge Web : Du nouveau

Je n’ai jamais rencontré de service de conciergerie Web. Je trouve l’idée intéressante. À quoi pourrait ressembler un concierge Web ? Un concierge Web, ce serait une personne qui :

  • Est payée à l’heure pour assister ses clients dans la réalisation de ses actions Web
  • A un énorme réseau d’affaires qui lui permet de faire réaliser des tâches rapidement et professionnellement
  • Connait bien comment chacune des composantes de l’écosystème Web fonctionne et interagit avec son environnement
  • Peut faire les mises à jour dans un site Web, répondre à des “posts” sur Facebook, prépare des rapports statistiques sur la performance des outils Web
  • Prépare des cahiers de charge et des appels d’offre pour ses clients
  • Corrige et ajuste les problèmes rencontrés
  • Etc.

Selon ces exemples, nous pourrions très bien considérer un chargé de projets pour réaliser ces activités. Je crois toutefois que l’apport du concierge est beaucoup plus précis. Contrairement au chargé de projets, le concierge Web est beaucoup plus axé “opérations” et doit avoir une attitude de terrain, d’instinct, de la fougue et de l’entêtement. Il est moins un chef d’orchestre et plus le leader d’une équipe SWAT.

Est-ce viable ?

La question est de savoir si un service de concierge Web pourrait suffisamment générer de demande pour en faire une entreprise viable. Oui et non.

Oui, parce que les besoins Web des entreprises deviennent de plus en plus exigeants et il n’est pas toujours possible d’engager, à l’interne, des personnes pour faire le travail. De plus, les temps de réponse sur le Web étant de plus en plus courts, une personne dédiée à la réussite de l’entreprise sur le Web peut devenir rapidement indispensable.

Non, parce que la valeur d’une présence efficace n’est pas encore toujours reconnue par les PME de sorte que l’embauche d’une personne externe pour faire le travail peut donner l’impression d’être trop onéreux pour les bénéfices apportés.

Le concept reste quand même à étudier à savoir s’il est possible d’en faire une profession officielle et rentable.

Lubie et ses linchpins

Je suis en train de terminer Linchpin, l’avant-dernier livre de Seth Godin. Ultra motivationnel. En gros, est un linchpin une personne qui fait le petit quelque chose de plus qui le rend indispensable dans son milieu. C’est quelqu’un qui invente, crée, se démarque… bref qui crée l’environnement propice à la création de valeur.

Au boulot chez Lubie la semaine passée, j’ai été témoin du travail d’un programmeur appliquant le travail d’un linchpin dans sa plus pure définition. Sans que personne ne lui demande, il a :

  • Révisé complètement le site Web qu’on était en train de finaliser alors que ce n’était pas à lui de le faire.
  • Proposé et implanté deux fonctionnalités qui amélioraient l’expérience utilisateur sans que personne ne lui demande
  • Pris en charge la création d’une interface utilisateur plaisante sans être obligé de le faire
  • Fait tout le travail avec le sourire parce qu’il aime ce qu’il fait.

Ce n’était pas la première fois qu’il agissait en linchpin, mais ça m’a frappé du fait que je lis le livre. Good work mister et continue d’être un linchpin… Ça crée un aura de valeur autour de toi chez Lubie !